Quelle joie l’arrivée d’un bébé ! 

Pourtant, la première année n’est pas si facile. 

L’arrivée de ce joli bébé transforme sa vie, et cela ne se fait pas sans heurt, sans inquiétudes, sans insomnies, sans peurs.

La fatigue s’installe, elle peut conduire à l’épuisement maternel.

Voyons cela ensemble !

 

Les quelques mots d’une jeune maman :

 

Quand je vois sa mimique, le matin, mon cœur rayonne. Je ne pensais pas être capable, un jour, de ressentir autant d’amour et de joie en regardant ce petit bout dormir, paisiblement. C’est moi, c’est nous qui l’avons conçu, attendu puis mis au monde, quel bonheur !

Malgré cela, une année est passée et je n’arrive pas à remonter la pente. Je suis à plat, mon énergie est basse. Je me sens souvent triste. Je garde mes émotions pour moi, pourtant, elles sont là, je les ressens, mais je ne les extériorise pas. Je garde ce qui est mauvais et par moments, j’explose, puis je m’en veux. Mais c’est trop tard, le mal est fait.

Quand on est nouvelle maman, on est perdu et on ne sait pas ce qu’il faut faire pour le bien-être de notre bébé. Comment est-il ? Comment va-t-il ?

On est lâché dans la nature quand on est une jeune maman. Je ne pensais pas que je vivrais autant d’émotions, c’est fou…

Et ce monde dans lequel nous vivons, je n’ai plus confiance, j’ai peur. Je n’arrive pas à mettre mon enfant dans la vie. Je veux le garder en sécurité dans mon foyer, cela me rassure.

J’écoute, je suis, je m’accompagne de mamans positives, j’ai besoin de feel good en ce moment, cela me donne la pêche pour avancer.

 

 

 

 

 

 

 

Alors comment faire face à toutes ces émotions ?

 

1 – Pourquoi tant de peur ?

 

Parce que c’est le saut dans l’inconnu. Tout cela est bien mignon, l’arrivée de notre joli bébé, mais il y a tout à découvrir, c’est ultra stressant !

Et la question essentielle qui est là pour toutes, c’est : va-t-il vivre, survivre ? Nous sommes là pour assurer sa survie. C’est une source importante de peur chez les nouvelles mamans et une grande responsabilité.

Je me souviens qu’au début de la vie de mon nourrisson, je regardais sa respiration. Je voulais le voir respirer, m’assurer que tout se passait bien pour lui.

Car oui, une des premières peurs : j’ai peur qu’il meure, il est si petit, et cette peur-là, elle tient éveillée la nuit ! Se sentir seule responsable de la vie de ce bébé peut être très angoissant.

Est-ce que je vais y arriver ? En voilà une autre préoccupation qui peut être présente. Parvenir à s’occuper de son bébé et lui donner ce qu’il lui faut pour qu’il grandisse bien. Cette question taraude également la jeune maman. Suis-je capable de m’occuper de lui ? 

Est-ce que je suis une bonne maman ? Ce sujet peut devenir aussi une vraie obsession dans le cœur de cette jeune mère qui se penche sur le berceau de son tout petit.

Comment va-t-il grandir ? Beaucoup de questions se posent quand le bébé arrive. 

Des questions sur son devenir, sur sa personnalité, des questions importantes et sérieuses dont vous n’avez pas les réponses, mais qui tournent dans votre tête en permanence. 

L’avenir est un sujet préoccupant pour la jeune maman.

J’ai envie de vous dire ceci “à chaque jour suffi à sa peine”. Soyez le plus possible dans votre journée. Ce qui arrivera demain, tout le monde l’ignore et encore plus ce qui arrivera dans les années à venir. Vous serez plus tranquille à vivre le moment présent.

 

Je vous propose la lecture de cet article : Désamorçons notre mental et son lot de pensées négatives.

 

Les peurs sont là, elles existent. Nous avons besoin de les reconnaître, de les accueillir, de les traverser. Quand le bébé grandit, les peurs diminuent. Votre expérience vous apporte de nouvelles compétences. Et cela vous rassure. 

 

2 – Cultiver la joie :

oui, je vous propose de cultiver la joie de cet instant, comme un jardinier cultive son jardin au quotidien, en étant présente, avec amour et attention.

Prenez le temps de vous réjouir en le regardant ce petit qui grandit chaque jour un peu plus. Il vous apporte beaucoup de joie. Laissez cette émotion être, elle est fondamentale.

Elle donne des éléments pour tisser ce lien qui vous unit à votre nourrisson.

Célébrer, crier le sous tous les toits, faites un joli faire-part de naissance pour annoncer à la terre entière cette merveilleuse nouvelle, votre nouveau-né est là !

La joie est une émotion porteuse, elle donne des ailes, elle nourrit, et nous donne l’élan et la force d’agir au quotidien.

 

3 – Prendre son temps :

 prendre votre temps pour vous occuper de bébé, profiter de lui, le regarder (bon, je sais, je me répète un peu), remettre certaines tâches à demain juste pour être avec lui. 

Prendre le temps d’une caresse, d’un petit massage spécial bébé, une douce parole, une comptine.

J’ai adoré chanter pour mes touts petits. Parfois, je l’oublie. J’avais acheté un fauteuil à bascule où je me suis installée pour chanter, bercer, contenir les pleurs, favoriser l’endormissement, se parler, se regarder.

 

4 – Que faire, si vous vous sentez fatiguée, découragée ?

D’abord, c’est reconnaître et écouter cette fatigue, cet épuisement, ce découragement. C’est là, et c’est normal de ressentir tout cela. 

Vous n’êtes pas une machine, les premiers temps avec ce joli bébé sont éprouvants, vous avez du mal à souffler. 

Même la nuit, vous devez être présente alors que la nuit, c’est fait pour dormir !. Nous ne sommes pas des superwomans où le sommeil est passagèrement superflu !

Donc, je vous disais, d’abord reconnaître cette fatigue. Puis en parler avec un proche, votre maman, une amie, une sœur. Plutôt choisir une femme qui est mère, elle vous comprendra, elle a vécu tout cela, avec son lot de peurs et de fatigue.

Et s’appuyer sur le papa, pour trouver du soutien, de l’amour, du réconfort et de l’aide pour assurer toutes les tâches quotidiennes. 

 

5 causes de la fatigue des femmes, je vous invite à la lecture de cet autre article.

 

Hier soir, en me promenant, j’ai vu un voisin, un grand-père, fier de pousser le landau d’un nouveau-né, de son petit-fils. Les papis aussi sont heureux de contribuer à cette tâche de vous soutenir, et avec un peu de chance, il y a 2 grand-mères et 2 grands-pères dans les starting-blocks, prêt à aider pour le bien-être de votre petite famille.

Pendant que le papa, la mamie ou le papi s’occupent de promener bébé, vous pouvez faire une sieste salutaire, ou enfin prendre une douche ou même, le must, prendre un bain !

 

Et faites le vraiment

de confier votre enfant à son père, sa grand-mère, son grand-père. Ils ont besoin d’être ensemble pour se rencontrer, se découvrir, créer, tisser ce lien qui existe et existera entre eux. C’est indispensable, essentiel !

Vous sentir entourée va vous aider pour faire face au quotidien, à faire baisser la pression que vous mettez sur vos épaules, à retrouver du dynamisme, de l’entrain.

Et surtout, surtout, je vous encourage à dormir dès que vous avez un moment. Le meilleur moyen est de suivre le rythme de bébé et de faire des pauses, des siestes dans la journée. Même courtes, elles font beaucoup de bien et cela demande de lâcher le perfectionnisme de certaines qui veulent que tout soit parfait, impeccable au prix de sa propre fatigue.

 

5 – Comment faire face à cette année si chargée ?

 

Arrêtez de vous juger : 

oui, oui, je sais la tentation est forte, cependant les jugements ne vous aident pas à avancer bien au contraire. Vous faites de votre mieux, vous êtes la maman de cet enfant. C’est de vous dont il a besoin, ça, c’est formidable. 

Et quand vous êtes surmenée, épuisée, vous appelez un proche pour trouver de l’aide, du soutien. Vous serez surprise de voir combien votre entourage est prêt à vous faciliter la tâche.

 

Ce n’est pas une course : 

prenez le temps d’être une maman, de profiter des premiers moments de la vie de ce nouveau bébé. Apprenez à contenir vos peurs pour être disponible à cette relation naissante. Ce que vous vivez est un temps à part, comme suspendu, cette rencontre précieuse entre vous deux. Alors apprenez à savourer, à vivre ce moment. Le reste peut bien attendre. Gardez-le contre votre cœur, ce petit, mettez-le dans une jolie écharpe pour le porter, il en a besoin et c’est excellent pour vous.

Le bébé a besoin du contact proche avec ses parents au début de sa vie pour se développer. C’est important pour lui. L’écharpe est un moyen vraiment intéressant pour vous. Elle vous permet de l’avoir le plus possible contre vous, cela vous rassure et vous permet de vaquer à vos occupations, d’aller vous promener. Bref, c’est très pratique.

 

Vous avez besoin d’aide : 

oui, vous avez besoin d’aide. Seule, tout est plus difficile. Vous avez besoin du papa, de vos parents, d’amies, de professionnels pour vous soutenir, vous accompagner, vous aider à apprendre comment devenir maman, car c’est pour moi un apprentissage.

Vous verrez, spontanément, vous irez vers des femmes ayant déjà des enfants pour échanger, partager, découvrir leurs astuces, papoter, rire…

Les professionnels sont là pour vous accompagner, les sages-femmes, les puéricultrices dans les centres de PMI, j’avais fait appel à une conseillère en lactation pour mon cadet afin qu’elle réponde à quelques questions sur la mise en place de l’allaitement. Il y a également des personnes qui pratiquent des massages juste pour vous faire le plus grand bien.

Les psys sont là pour vous aider à passer une étape qui peut être difficile, un blocage, une épreuve en lien avec votre nouvelle vie, celle de maman. La maternité n’est pas toujours idyllique. Certaines femmes passent par des moments difficiles, les psychologues, les psycho praticiens sont là pour vous aider à franchir la difficulté, à mettre des mots sur les maux dont vous souffrez.

Je suis psycho praticienne. J’accompagne les femmes, les mamans épuisées à retrouver du mieux-être, de la vitalité. Vous pouvez me contacter par ce formulaire si vous souhaitez solliciter mon aide. Je serais heureuse de vous répondre. Je propose aux femmes des séances découvertes. Se sont des entretiens de 45 minutes pour se rencontrer, pour mettre des mots sur vos difficultés de mamans, pour savoir si nous pouvons travailler ensemble. Ils sont offerts.

 

Vous entourez d’autres mamans : 

je vous encourage à rencontrer d’autres mamans, elles sont une source précieuse pour vous de conseils pour avancer. Et puis échanger avec elle est indispensable pour vous. Vous avez beau adorer votre petit, vous avez également besoin de rencontrer des adultes.

 

Prendre le temps de vous reposer : 

là, je me répète. Le repos est nécessaire, indispensable, salutaire. Vous avez besoin de dormir et au début, vous allez faire comme bébé, dormir des courtes durées, et cela va vous faire le plus grand bien. Chaque petite sieste est bonne à prendre.

 

Reconnaître vos qualités : 

comme je vous l’ai déjà écrit au début de cet article, vous avez besoin de voir les aspects positifs. Ici, je vous propose de regarder vos qualités. Elles existent ! Si, si, j’en suis sûr. Je me méfie toujours, car toutes les femmes vont mettre en avant les points faibles, les trucs qui ne vont pas. 

Je vous laisse réfléchir sur cette question : quelles sont vos qualités de femmes, de mamans ? Vous allez les découvrir progressivement. Normal que vous ne les connaissiez pas, c’est l’arrivée de bébé qui vous révèle votre nouvelle fonction, celle de mère.

 

Et vous, qui s’occupe de vous ?

ici, c’est la question essentielle. Qui s’occupe de vous ? Vous donnez en permanence pour ce petit chou arrivé récemment dans votre vie. Qui vous prend dans ses bras pour sentir un contact bienveillant rien que vous vous ? Qui vous écoute ?

Est-ce qu’il y a une personne dans votre entourage prête à vous préparer un bon repas ? 

 

Les pleurs de bébé 

Quelques mots sur ce sujet bien stressant pour certains parents. Ils ne veulent pas entendre bébé pleurer, pour différentes raisons.

Un bébé pleure et c’est normal. C’est son moyen d’expression. Quand il a besoin de quelque chose, quand il vous appelle, quand quelque chose le gêne, lui fait mal.

Il est déjà en relation avec vous. 

Au début, quand il vient d’arriver, il a de tout petits mouvements vers vous pour échanger. Puis son expression est plus forte, plus claire.

Ses cris peuvent monter en puissance aussi, surtout quand il a faim. Un bébé ne tolère pas l’attente pour être nourri. Il a besoin d’une réaction rapide de votre part.

Vous allez vous habituer à son mode d’expression. Elle est différente pour chaque bébé. Une danse relationnelle va s’installer entre vous. C’est une pure merveille.

Face aux pleurs d’un bébé, la première étape est de rester calme. Il exprime quelque chose. Vous allez prendre le temps de l’écouter pour découvrir son besoin. 

 

 

 

 

 

Et le papa, quelle place a-t-il ?

 

C’est le dernier point que je vais aborder, ici. Et le papa, dans tout cela ? Où est-il ?

Chaque famille est différente. La place de chacun diffère. Certains hommes aiment beaucoup s’occuper de leur bébé les porter, les coucher, les nourrir, les promener, faire du lien avec eux, les contenir quand ils pleurent.

Ces dernières années, j’ai remarqué un changement chez les pères, ils sont plus présents, investis, proches de leurs enfants. C’est du bon pour tous.

Laissez faire, laissez-le s’investir, aimer cet enfant. Regardez-les être ensemble !

 

 

Pour finir,

j’ai envie de vous proposer de regarder votre vie de couple. De lui donner de l’espace, même si vous êtes happée par votre tâche principale, celle de s’occuper de bébé. 

Est-ce que vous prenez le temps d’être avec votre compagnon, de lui parler, de vous enlacer, de vous embrasser ? Nourrir votre vie de couple est important pour vous deux. Accordez-lui du temps.

 

Voili, voilà, merci pour votre attention 🙏

 

La vie d’une jeune maman est chargée, pleine de responsabilités, de peurs, de joie, d’amour. Je vous souhaite le meilleur avec ce petit bout de chou qui a pointé son nez dans votre vie.

Besoin d’aide, vous pouvez me contacter via ce formulaire de contact. Je vous souhaite beaucoup de bonheur avec votre bébé.

 

Je vous propose de m’écrire un commentaire pour me parler de votre vie de nouvelle maman, je serai heureuse de vous répondre.

Bonne journée 🖐

Carole 💐😊

 

 

 

Un peu de lecture supplémentaire ?

 

Les causes de l’épuisement des femmes

✨ 9 astuces pour perdre du poids naturellement

Mesdames, j’ai des choses à vous dire sur le burn-out

5 propositions pour le bien-être d’une infirmière

 

Partager