Avez-vous remarqué le nombre de personnes se plaignant de fatigue ? C’est un problème de société. Je vais vous parler de la fatigue des femmes.

La fatigue est le signe, le symptôme d’un affaiblissement du corps. Et, je vous invite à écouter autour de vous. Ce symptôme touche beaucoup de personnes, actuellement, les enfants, les adolescents, les adultes, les personnes âgées.

J’ai vécu cet état, trop longtemps. En cherchant des moyens pour sortir de là,  je suis entrée dans un processus de régénération. Aujourd’hui ma vie est totalement différente. Je reprends mes pleins pouvoirs. Mon énergie vitale augmente, ma santé s’améliore, je ne tombe plus malade (rhumes, infections…). Je suis à nouveau en capacité de prendre toute ma vie en main.

Je suis Carole Mary, infirmière et psycho-praticienne.

J’ai décidé de consacrer mes actions professionnelles pour aider les femmes à sortir de cet état : fatigue/épuisement. Cet état empêche d’être dans son plein potentiel. C’est-à-dire que pendant que la femme souffre de fatigue dans son corps et son esprit, elle a du mal à vivre pleinement sa vie, à être elle-même, à réaliser ce pour quoi elle est là.

 

5 raisons conduisent à la fatigue/l’épuisement :

 

1 – La fatigue est la conséquence d’une ignorance de notre état de santé, et de ce qu’est la santé. La santé c’est l’adaptation. C’est notre capacité à nous adapter à vivre ce que nous avons à vivre chaque jour.

C’est également la définition du stress : c’est la réponse adaptée de notre organisme à une stimulation de notre environnement. C’est la réponse physiologique normale à des modifications. C’est la vie.

Quand le corps manifeste des signes comme la fatigue, l’épuisement, les maux de tête, la nervosité, les douleurs articulaires, dorsales, la constipation… C’est que le corps n’arrive plus à s’adapter. Il s’est affaibli. Et cet affaiblissement s’installe progressivement, sans que personne ne réagisse.

 

D’autres lectrices lisent cet article : 3 idées reçues sur la fatigue + 1, eh oui !

 

2 – Nous n’écoutons pas notre corps. Prendre un antalgique pour un mal de tête soulage la douleur, mais quelle est la cause de ce mal de tête ? Les douleurs s’installent progressivement dans votre corps, depuis quelques mois, quelques années ? Quelle en est la cause ?

Je me souviens d’une personne très en colère vis-à-vis d’elle-même parce qu’elle était enrhumée. Et qu’elle avait décidé de ne pas avoir de rhume cet hiver-là. Eh oui, nous ne maîtrisons pas encore complètement notre corps, fort heureusement.

Pour la fatigue, il n’existe pas de médicaments.

Songeuse

Par contre, réaliser que le corps s’exprime, que nous devons l’écouter. Que le chemin n’est pas de continuer à ignorer cet état de fatigue/épuisement, mais d’en tenir compte pour changer de cap.

Je vous invite à prendre le temps de vous écouter. De faire silence pour entendre ce qui se passe à l’intérieur, pour ressentir. Faites-le vraiment, la maintenant pendant votre lecture et observer ce qui se passe, à l’intérieur de vous.Et je vous encourage à le faire souvent, de plus en plus souvent. Au réveil, le matin, comment vous vous sentez ? Le soir, au moment de vous coucher, prenez le temps de faire le point sur votre journée, et comment votre corps l’a vécu.

 

3 – Trop de tout, je vais nommer ainsi la cause suivante. Nous sommes dans le trop : de nourritures, de toxiques (tabac, alcool, café, médicaments, drogues, produits chimiques), d’activités, de sollicitations, de bruits, de thérapie de tous ordres…

Cela nous amène à être dans un stress chronique, différent de ce que je décrivais plus haut comme le stress étant une réponse adaptative du corps à une sollicitation dans notre vie, là il y a trop de sollicitations, le corps n’arrive plus à s’adapter.

L’excès nous amène a être dans un stress chronique. Notre système adaptatif ne s’arrête plus. Il n’a pas été conçu pour cela. Il a été conçu pour nous permettre d’avoir une réponse ponctuelle. Quand le stress devient chronique, les systèmes nerveux autonomes, immunitaires et hormonaux sont sollicités en permanence. Ils finissent par s’épuiser : c’est le burn-out. Le système surrénalien s’épuise, il n’y a plus de production d’hormones comme le cortisol.

Et là, le matin, il n’y a pas moyen de se lever. Le cortisol est l’hormone de veille. Elle nous permet de nous réveiller le matin et de nous mettre en mouvement.

 

4 – Être tourné vers l’extérieur. Je m’explique. Nous avons pris l’habitude d’un certain rythme. Nous avons pris l’habitude de nous lever le matin pour agir. Regarder tout ce que vous avez fait aujourd’hui, hier. Pourquoi faites vous toutes ces choses ?

Notre nature est de nous centrer sur nous-même. Pourtant, nous l’avons oublié. Notre action est tournée vers l’extérieur.

Quand prenez-vous un moment pour vous recentrer ? Les techniques de recentrage explosent : méditation, respiration, yoga…

Pourquoi ? Oui, pourquoi ?

Parce que nous n’arrivons pas à vivre de cette quête, tournée vers l’extérieur. Nous avons été bercé par l’idée que l’avoir allait nous rendre heureux. Alors nous sommes allés dans cette direction. Et il semble que l’humanité n’est pas heureuse, il n’y a qu’à regarder la consommation de pilules contre la dépression, en France. Il semble que nous nous sommes trompés de direction.

Ce mouvement tourné vers l’extérieur est consommateur d’énergie vitale, il nous épuise.
Le chemin est de se tourner vers soi-même. Le bonheur, la joie est à l’intérieur de nous.

 

Je vous invite à découvrir cet article : 5 étapes pour retrouver le moral quand on est épuisée.

 

5 – La dernière cause de l’épuisement des femmes est le résultat d’un oubli, celle de notre nature. Les femmes sont de nature cyclique. Et cet oubli-là nous fait souffrir. C’est en arrivant à l’âge de 50 ans que je découvre ma sensibilité, mon intuition, l’influence de la lune et de son rythme, sur mon propre rythme.
Certaines nuits, je suis réveillée entre 3 et 6 heures du matin. Ce n’est pas un problème. Je suis sensible à l’énergie lunaire présente cette nuit-là.

Alors, je vis ce moment dans l’instant.  J’ai longtemps vécu ces réveils comme des insomnies, je luttais contre, ce qui augmentait mon stress négatif.
J’apprends à me découvrir, à écouter ce rythme différent chaque jour qui est le mien. Je ne le connaissais pas. Cela me prend du temps, des mois, des années.

Et vous, Mesdames, êtes-vous à votre écoute ? Connaissez-vous votre rythme cyclique, les besoins de votre corps ? Une richesse est en vous, celle de la puissance, de la joie, de la régénération. Plus vous vous retournerez vers vous-même, mieux vous vous sentirez.

Merci  🙏💐

Carole

Partager