Je vous invite à devenir un observateur, de faire une pause et d’écouter le déroulement de vos pensées. Vous pouvez entendre qu’en lisant cet article, vous avez des pensées qui défilent, plus ou moins vite, sur des sujets de votre vie quotidienne.

Si vous affinez votre écoute, vous pouvez remarquer qu’elles se répètent, ses pensées, souvent, tous les jours. C’est un flux permanent.

Avec le temps, j’arrive à repérer le moment où en me réveillant, il n’y a pas de pensées, et, très vite le flux redémarre.

En affinant encore plus votre écoute, vous remarquez que ses pensées sont loin d’être cordiales, bienveillantes.

C’est une voix continue, faisant des commentaires, jugeante. Elle ravive un passé plus ou moins proche, ou bien imagine d’éventuelles situations futures. Cette imagination appelle l’inquiétude

Cette voix appartient au conditionnement mental, qui est le fruit de notre histoire personnelle et celui de l’état d’esprit collectif et culturel dont vous avez hérité.

C’est la vision d’Eckhart Tollé. Il est guide spirituel

Je vous invite à découvrir son livre : “le pouvoir du moment présent”, vous l’avez peut-être dans votre bibliothèque.

Donc, le flux continu de nos pensées est le fruit d’un mental. Il est loin d’être cordial, et tourne dans notre tête en permanence.

Voilà l’origine de nos pensées négatives. C’est un enfermement.

 

Revenons à l’observateur.

 

En observant la pensée, vous êtes conscient de celle-ci, et vous en êtes le témoin. À  ce moment-là, une nouvelle dimension entre en jeu. en observant cette pensée, vous sentez une présence, votre moi profond, sous elle. 

La pensée perd alors de son pouvoir sur vous. Elle bat en retraite parce que vous ne l’alimenter plus.

Lorsqu’une pensée s’efface, il se produit une discontinuité dans le flux mental. Ces hiatus sont cours au début, ils peuvent devenir de plus en plus longs. 

Je vous propose d’en faire l’expérience, maintenant, là avec moi. 

Laisser la lecture de l’article, et laisser vos pensées aller d’elles-même. Vous observez que les pensées sont de retour. Là, vous pouvez choisir de stopper une pensée, puis la suivante, et ainsi de suite. Et remarquez le calme qui s’installe entre deux pensées. 

Ce calme existe, nous sommes peu habitués à le rencontrer, car la conscience ne se fait pas.

 

 

Un mot sur l’action de lutter contre vos pensées. 

 

 

Si vous engagez une lutte contre ce système de pensées, vous allez le renforcer. Vous allez obtenir l’effet inverse de ce que vous voulez. 

Pourquoi ?

Parce que ce système est le vôtre, et en luttant contre, vous le renforcer. Il fait partie de vous, de nous.

 

Alors, voilà ma proposition :

 

1 – maintenant que vous avez compris, la 1e étape est celle de l’accueil. Accueillir ce qui est. Je sais ce n’est pas facile. Ce serait plus simple de lui botter le derrière, au mental. Quand, j’ai pu mettre de la conscience sur ce processus, j’ai voulu le supprimer. Je sais que j’ai fait fausse route. D’ailleurs, mon mental reste fort.

Ce que je pense aujourd’hui, c’est que nous ne sommes pas tous égaux face au mental. Je reste convaincu qu’il est plus fort chez certaines personnes.

C’est le cas pour moi. J’ai étudié mon thème astral de naissance, l’année passée. J’ai découvert la force de mon mental. Dans son côté négatif, ce flux dont je vous ai parlé est présent, tout le temps, enfin presque. Et du côté positif, il me permet d’acquérir des connaissances pour continuer à comprendre le fonctionnement humain et le monde dans lequel nous vivons.

Cette phase d’accueil est longue, c’est une phase d’acceptation.

 

Vous pouvez lire le livre d’Eckhart Tolle, et le relire. Il est aidant. et j’apprécie la bienveillance fondamentale de cet homme dans son accompagnement.


2 – développer votre observateur, chaque jour, de plus en plus souvent. Cet observateur doit être bienveillant avec vous. Vous en avez besoin. Le mental est persécuteur. Cette bienveillance aide à créer ce hiatus dans la pensée.

Les pratiques méditatives se développent.  Beaucoup de personnes ont conscience de la souffrance générée par ce mental, et s’engagent sur une autre voie. celle de la libération.

 

3 – décider, s’engager sur cette voie du changement. Se faire aider par une personne bienveillante pour vous apprendre à réaliser le fameux hiatus, pour connaître de plus en plus LE calme. 

 

4 – être constant dans votre pratique. C’est la régularité qui va amener le changement. Je vous invite à être vigilant aux découragements. Ils peuvent être nombreux sur ce chemin. La persévérance est aidante. 

 

5 – prenez un temps pour évaluer vos besoins. Qu’est-ce qui va vous aider à réussir ?

 

 Je remercie Grégory du site Prendre Confiance, d’organiser cet événement inter-blogueurs. Il m’a sollicité pour écrire un article sur « comment lutter contre ses pensées négatives ? » Je suis heureuse de contribuer à vous aider à canaliser ce mental. Vous trouverez les informations de cet événement sur ce lien : ICI

Et je te remercie Grégory, de me permettre de participer à cet événement  🙏 💐

 

Je me présente.

 

Je suis Carole Mary, infirmière et psycho praticienne trans-personnelle. Qu’est-ce que ce « trans-personnel » ?

C’est appréhender sa nature profonde au-delà de notre structure psychique faite à partir de notre mental, de notre égo.

Je suis devenue infirmière très jeune. c’est dans ma nature de donner du soin aux autres. Cependant, très vite, je me suis sentie à l’étroit. J’ai intégré une école privée en analyse transactionnelle, pour aller plus loin, comprendre la structure psychique humaine, son mode relationnel. Et comprendre la maladie. Je suis devenue psycho-praticienne.

Toujours à l’étroit, j’ai cherché plus loin. Je découvre que je ne suis pas la personne que je pensais être. Celle que je vois dans le miroir, qui a un milliard de pensées à la seconde, avec ma vie telle qu’elle est aujourd’hui, avec un burn-out à 46 ans que j’espérais éviter en faisant une psychothérapie longue. 

Je découvre que je suis un être, une âme, une conscience, chacun l’appellera comme il le voudra. Que j’ai choisi de m’incarner dans ce monde pour vivre l’expérience de la matière, mon corps. Dans cette matière, il y a une instance appelée “le mental”.

Toujours à l’étroit, je développe aujourd’hui une entreprise pour accompagner les femmes fatiguées à retrouver de la vitalité pour continuer sur leur chemin de vie. D’ailleurs, j’ai nommé mon accompagnement “un chemin de vie”. Cela m’amène à me sentir plus libre pour aborder ma vision actuelle de la vie, dans sa complexité. Je commence à écrire sur un blog, vous le trouverez ICI,  d’où la sollicitation de Grégory.

 

Ajoutons quelque chose concernant la fatigue engendrée par le flux du mental. 

L’ activité incessante du mental est coûteuse en terme d’énergie vitale. Elle contribue à nous épuiser.

La fatigue étant importante chez tout le monde, je trouve nécessaire d’ajouter cette cause, à la longue liste des causes de la fatigue chez l’humain, aujourd’hui.

✍  Je vous invite à découvrir mon article sur les 5 causes de la fatigue des femmes.

 

 

Merci pour cette lecture, je souhaite qu’elle contribue à vous aider 🙏

Carole 💐💞

Partager