Comment allez-vous avec cette situation imposée ? Avec cette épidémie ?

 

Notre semaine a été mouvementée. L’annonce de la propagation de la maladie. Les annonces successives de la fermeture des lieux publics que nous fréquentons habituellement.

La peur est arrivée. Elle se voit dans le comportement des personnes. Faire de grosses réserves alimentaires montrent que vous avez peur, très peur.

 

Cette peur est là pour différentes raisons :

 

  • peur face à une nouvelle maladie,
  • peur d’être contaminé,
  • peur devant « toutes les mesures prises »,
  • peur parce que cela concerne un grand nombre de pays,
  • peur surtout face à l’inconnu, que va-t’il se passer ?
  • peur face à des paroles inadaptées de notre président de la République. Il dit que nous sommes en guerre. C’est faux. Toutes ces mesures ont été prises pour la sécurité de tous. Ce n’est pas une guerre, c’est de la Sécurité. Ce sont, à mon sens, des paroles irresponsables de la part d’un chef d’État. Nous avons à garder notre propre discernement. Son rôle est de contenir la peur, pas de la propager.
  • De très nombreuses informations sont anxiogènes.

 

J’ai trouvé un texte magnifique sur Facebook d’un médecin urgentiste. Vous le trouverez ICI : “Nous ne sommes pas en guerre” par Sophie Mainguy, médecin urgentiste

 

 

 

Je souhaite vous accompagner dans cette période de troubles à gérer cette situation

 

 

1) Tout d’abord, je vous invite à respecter les mesures d’hygiène et de sécurité préconisées :

se laver les mains, avant de rencontrer quelqu’un, puis, après, quand vous rentrez-vous de faire vos courses,

de limiter les contacts physiques, pas de bisous, plus de poignée de main, garder une distance de 2 mètres avec les autres. 

Si vous n’avez pas de masque, vous pouvez poser sur votre bouche un foulard comme le font de nombreuses personnes. Cela va vous protéger. Certains ont commencé à coudre des masques en tissu.

Quand, vous éternuez, faites le dans votre coude.

 

2) De rester chez vous. Pourquoi ? Pour la sécurité de tous.

Cette mesure va limiter la propagation de la maladie. Cela nous est maintenant imposé. C’est un temps différent qui nous est proposé. Certains sur Facebook témoigne du silence qui est là, présent, puisque les machines, véhicules sont à l’arrêt. 

Cette mesure est importante, pourquoi , Parce qu’elle va limiter la propagation de virus. Ce virus se propage par nos postillons contenus dans notre respiration. L’épidémie se propage vite. Et surtout, les hôpitaux manquent de place pour accueillir les malades qui présentent des complications respiratoires.

C’est le moment de faire ce que nous avions remis à plus tard, écrire, parler à ses amis au téléphone, jouer de la musique, danser, méditer. Je vous offre ce jeu de l’oie. Il est ICI à télécharger. c’est un jeu pour tous les âges.

 

 

Une idée, voilà mon article : comment créer des moments de bonheur avec ses enfants ? 9 idées

Bien sur, j’ai écrit cet article hors période de confinement.

 

3) Gérer vos émotions :

 

Votre peur est l’émotion ressentie face à un danger.

Ici, le danger principal est de contracter la maladie. Que savons-nous de cette maladie ? Elle touche quelques milliers de personnes, nous sommes 67 millions, cela permet de relativiser. La grande majorité des personnes atteintes, sortent de cette infection sans séquelles. Dans 1% des cas, les personnes ont une détresse respiratoire et ils ont besoin de soins intensifs.

Pourquoi je vous dis tout cela ? En vous donnant de l’information votre inquiétude va diminuer. L’inconnu augmente la peur. Cette maladie n’est plus inconnue. Les professionnels savent la prendre en charge.

En respectant les consignes de sécurité, vous vous donnez les moyens de garder cette infection à distance.

Que nous dit un médecin urgentiste d’un hôpital parisien : la maladie est connue. Elle existe depuis 3 mois environ, donc le corps médical sait lui faire face. Comme je vous le disais plus haut, les cas graves sont peu nombreux. Ce sont plutôt des sujets âgés, avec des pathologies associées comme l’hypertension artérielle ou le diabète. Des jeunes adultes contractent également cette infection.


Les médecins urgentiste nous demandent de ne pas aller aux urgences pour des choses qui peuvent être soignées par un médecin de ville ou un pharmacien. Si vous avez une inquiétude, vous devez appeler votre médecin généraliste. C’est lui qui va vous donné la démarche à suivre. Il nous est demandé d’éviter d’appeler le 15 (SAMU), pour ne pas surcharger les appels. Merci 🙏

 

Gérer votre colère 

La colère s’exprime face à un préjudice subi. Ici, c’est la perte de liberté, et pourquoi on nous demande de vivre ce confinement.

Je vous invite à écouter cette colère, voir où elle se situe dans votre corps. Et vous pouvez l’exprimer en tapant dans un coussin, en l’écrivant, ou en allant courir dehors dans un moment où les rues sont vides. Nous sommes autorisés à sortir dans les situations suivantes : 

  • déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle, lorsqu’ils sont indispensables à l’exercice d’activités ne pouvant être organisées sous forme de télétravail,
  • déplacements pour effectuer des achats de première nécessité dans des établissements autorisés (liste sur gouvernement.fr),
  • déplacements pour motif de santé,
  • déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou la garde d’enfants
  • déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective, et aux besoins des animaux de compagnie.

Les sorties doivent être limitées le plus possibles, et vous devez portez sur vous une attestation papier. Vous la trouverez en dessous, pour la télécharger et l’imprimer.

Pour ce faire, vous devez avoir sur vous cette attestation signée : elle est ici à télécharger.

 

 

4) prendre soin de son système immunitaire.

La peur engendre du stress, elle va faire baisser les défenses du corps. Le repos imposé va soulager votre système immunitaire, il va pouvoir agir efficacement. Prendre le temps de respirer, de faire des méditations, même courtes. Vous pouvez trouver sur Youtube des vidéos pour vous accompagner.

Je vous propose de pratiquer la cohérence cardiaque. Il existe une application pour les téléphones portables. Elle s’appelle respirelax. Elle est gratuite et simple d’utilisation. 

En pratiquant la cohérence entre 3 et 4 fois par jour, vous allez sentir de l’apaisement. C’est une respiration basée sur une inspiration en 5 temps suivie d’une expiration en 5 temps, et continuer.

Manger sainement, se reposer, respirer vont être des actions simples pour soutenir votre système immunitaire. C’est la fonction du corps qui aide à maintenir le virus à l’extérieur de votre corps.

5) sur un plan alimentaire,

je vous invite à manger des fruits, des légumes de saison, de faire des salades crues, des smoothies, de faire vos propres jus d’orange. Votre corps a besoin de cette alimentation pour apporter de la vitalité, des vitamines, des micronutriments pour gérer la situation. Cette nourriture crue va vous amener de la vitalité, nécessaire pour aider votre corps à faire face à cette éventuelle infection.

manger des fruits frais
Manger des fruits frais 😋

 

6) Et si c’était l’occasion de prendre soin de vous ? Enfin !

Bon, j’exagère un peu. Pourtant, cela fait combien de temps que vous n’avez pas pris du temps pour vous ? 

Cette crise, ce ralentissement forcé va nous amener des changements profonds dans notre mode de vie. Nous allons observer que tout dans ce monde va trop vite au point d’épuiser les corps, d’amener de la tristesse, de la dépression. Épuisement, tristesse, dépression ne sont pas synonymes de vie. 

Un nouvel article : 5 étapes pour retrouver le moral quand vous êtes épuisées.

 

Ou bien, si vous souhaitez aller plus loin avec moi :

7) je suis là pour vous accompagner.

Je n’ai pas peur de cette épidémie. Depuis 6 ans maintenant, je travaille à renforcer mon corps. Je sais qu’il a les moyens de faire face. Je lui fais confiance. j’ai appris à le connaître.

Si vous vous sentez débordée, je vous propose de me contacter par mail : carole@unchemindevie.com.

Nous pouvons échanger sur votre vécu de cette situation. Je vous propose un rendez-vous gratuit. Oui, je dis bien, je vous propose un rendez-vous gratuit, à distance. Je sais, nous ne nous connaissons pas.

J’ai à cœur d’offrir mon aide, les cabinets et les structures d’accompagnements sont fermés. Pourtant, il y a des besoins. Des initiatives sont prises pour des accompagnements à distance.

Je suis infirmière et psycho-praticienne. Les “psys” ont actuellement fermé leur cabinet. Trouver de l’aide en cette période peut-être compliqué. Je suis là, et j’accompagne à distance, téléphone, skype.

Pour finir, j’ai envie de vous dire, même si cela vous surprend, nous sommes tous amenés à vivre cette crise, sur le plan humanitaire. C’est un processus d’évolution. Donnons-nous les moyens de le vivre en conscience et dans la sérénité.

 

Et quand la sérénité est absente, je vous invite à demander de l’aide.

 

 

Voilà une citation de Carl Gustav Jung “les crises, les bouleversements, et la maladie ne surgissent pas par hasard. Ils nous servent d’indicateur pour rectifier une trajectoire, explorer de nouvelles orientations, expérimenter un autre chemin de vie”.

Je vous remercie pour votre lecture et je vous souhaite de vivre cette période le mieux possible.

Carole

Partager