L’inflammation est un symptôme corporel très fréquent chez de nombreuses femmes. C’est tellement douloureux que cela impacte la qualité du sommeil. La douleur réveille, la nuit. Elle empêche de bien dormir, surtout quand elle dure depuis longtemps.

Alors, oui, l’inflammation est une cause de fatigue !

 

Une dame m’a contacté cette semaine car ses articulations lui font mal. Un examen médical poussé qui a révélé une inflammation généralisée de son bassin.

Elle est obligée de réduire ces activités pour réduire la douleur, mais ce n’est pas satisfaisant, loin de là !

Prendre des médicaments ne lui convient pas. Elle cherche une autre approche pour soigner son corps, retrouver une belle énergie, pour que ces articulations redeviennent souples, efficientes.

Voyons cela ensemble.

 

Je vous propose ici, un article pour mieux connaître les mécanismes de la fatigue chronique : qu’est ce que la fatigue chronique ?

 

Je vais vous expliquer ce qu’est l’inflammation ?

 

L’inflammation, une cause de votre fatigue. Pour pouvoir agir efficacement, nous devons comprendre ce qu’est cette inflammation, à quoi sert-elle ?

C’est une réponse complexe de l’organisme à une agression. Elle peut-être localisée ou chronique.

Il y a inflammation des tissus quand il y a agression, cette inflammation est ponctuelle quand l’agression est ponctuelle, l’inflammation est chronique quand l’agression est permanente.

Quand devient-elle permanente ? Quand il y a dans notre organisme des agents inappropriés, qui devraient être évacués par les systèmes d’éliminations du corps : rein, poumon, intestin, côlon. Ce sont des produits acides.

Les produits acides agressent et rongent les tissus ! Et cela devient chronique, car les acides sont là en permanence.

Toutes les maladies inflammatoires chroniques répondent à ce mécanisme : gastrite, gingivite, tendinite, sinusite, conjonctivite, pancréatite…

Donc l’inflammation est localisée ou chronique et elle répond à une agression. C’est un processus naturel.  Bien sûr, il est inconfortable et très douloureux.

 

Pourquoi l’empêcher ?

 

Car cette réaction inflammatoire s’accompagne de manifestations désagréables. Nous cherchons donc à interrompre ce mécanisme douloureux et cela se comprend, sauf que c’est une erreur.

L’inflammation est constituée : 

 

1 –  une rougeur, que l’on perçoit quand l’inflammation est extérieure. Cela  témoigne d’une vasodilatation locale pour que le sang apporte davantage d’éléments nourriciers dans cette zone lésée, pour que la lymphe apporte beaucoup plus d’agents nettoyants dans cette zone afin qu’elle soit nettoyée et nourrie. La rougeur est une action de réparation.

 

2 –  un gonflement, un œdème. Son rôle est de diluer les produits toxiques. C’est également une réponse à l’agression.

 

3 – une sensation de chaleur qui indique une élévation du métabolisme pour permettre le nettoyage, le soin de cette zone, accéléré par la hausse de température favorisant la destruction des germes pathogènes.

 

4 – la douleur est un signal, c’est une invitation à aller voir ce qui se passe. Ce n’est pas un problème. Elle nous permet de savoir qu’il se passe quelque chose surtout quand l’inflammation touche un organe interne.

 

5 – La paralysie de l’organe est partielle, momentanée et permet aux tissus de se réparer.

 

Tout ce processus d’inflammation est un processus de guérison. Il n’est pas agréable car douloureux. Et pourtant, dans le corps, il n’y a que des solutions de guérison. 

Cela nous amène à avoir un regard différent sur notre corps. 

Tout ce processus recherche, va vers l’équilibre, vers l’homéostasie. C’est une loi du vivant : la loi de l’homéostasie dit que tout corps où partie du corps laissé à lui-même revient spontanément à l’état d’équilibre.

 

 

 

Alors que faire ?

 

A – quand l’inflammation est localisée :

 

Laisser faire le processus de réparation, d’immobilisation. Des cataplasmes d’argiles vont soutenir cette guérison.

 

B – quand l’inflammation est chronique :

c’est qu’il y a une quantité d’acide chroniquement élevée dans l’organisme.

Il y a nécessité de neutraliser les acides responsables de l’agression par un mode de vie qui favorise le retour à l’alcalinité.

Le stress acidifie le corps, l’accumulation des déchets également, l’alimentation transformée, l’absence d’activité physique, le manque de repos, un sommeil défectueux, l’absence de consommation dans votre alimentation de végétaux (fruits crus, légumes crus, oléagineux, graines germées, jeunes pousses…), l’absorption à notre insu de produits chimiques nocifs en quantités de plus en plus importantes, être assis et enfermé toute la journée.

 

Un mode de vie basée sur l’alcalinité :

C’est un mode de vie qui va permettre à votre corps de retrouver un état d’équilibre en favorisant l’alcalinisation.

 

Ce qui favorise l’alcalinité : 

Un régime alimentaire qui donne une large place aux végétaux crus et cuits,

retrouver un sommeil de qualité, beaucoup de femmes sont en déficit de sommeil,

avoir des exercices physiques adaptés, 

prévoir des temps de repos, de relaxation dans votre journée, dans votre semaine, 

réduire l’utilisation de produits chimiques, 

respirer, 

bouger,

rire, 

cultiver la gratitude, 

sentir le lien ressourçant avec la nature, 

favoriser des relations harmonieuses avec votre entourage,

apprendre à reconnaître son stress et le réguler.

 

Je vous invite à découvrir cet article : 5 astuces pour réduire son stress.

 

Et pour finir :

 

favoriser l’élimination des déchets accumulés dans votre corps depuis si longtemps en favorisant le travail des organes d’élimination :

 

  • peau : brossage de la peau, sauna, limiter l’utilisation des crèmes cutanées, du maquillage, 
  • poumon : avoir des pratiques respiratoires quotidiennes, en faisant du yoga, en utilisant la cohérence cardiaque, en ayant une activité physique régulière,
  • les intestins en favorisant votre transit par une alimentation riche en fibres contenues dans les végétaux, le mouvement facilite également le transit.
  • les reins : boire régulièrement, limiter votre consommation de produits animaux dont la métabolisation favorise la production d’acide urique qui est éliminée par les reins. Une surconsommation sature les reins, crée de l’inflammation à ce niveau et les acides n’arrivent plus à être éliminés.

 

En conclusion : 

 

L’inflammation est un processus naturel de réparation de certaines zones de l’organisme envahi par une acidité importante.

Cette inflammation est difficile à supporter surtout quand elle est chronique. Elle est douloureuse, gênante, difficile à supporter. 

J’ai pris le temps de vous expliquer ce mécanisme pour que sa compréhension vous aide à avoir des actions efficaces pour aider votre corps à se réparer durablement.

Et au final, votre sommeil sera de meilleure qualité, votre sourire va revenir. Que du bonheur !

 

Merci d’avoir pris le temps de me lire.

J’ai beaucoup de joie à vous partager mes connaissances pour vous aider à aller vers un état de pleine santé.

Carole  💐🙏✨

 

 

De l’information supplémentaire ?

 

Le syndrome d’épuisement : une synthèse

7 secrets pour perdre du poids en hiver

Routine matinale pour femmes fatiguées

Quel est le comble pour une infirmière ?

 

 

Partager