Isabelle accompagne des personnes vers leur spiritualité. Elle donne et porte beaucoup. Son histoire l’a amené à connaître 2 burn-out. Voyons ensemble ce qu’elle en dit.

 

 

Le burn-out, c’est le véhicule qui crame.

 

Dans mon vécu, j’ai remarqué que mon mental n’écoutait plus rien, ni mon corps, ni mes émotions. Il est le chauffeur du véhicule Isabelle, il n’écoute pas les signaux de mon corps, il n’écoute pas mes émotions.

J’ai eu l’impression de conduire un véhicule et de voir le moteur cramer, littéralement. C’était brûlé dedans et cela commençait à se voir dehors.

Je n’étais plus aux commandes de ma vie. Il y avait nécessité de revenir à Soi. Reprendre le pouvoir de sa vie.

On va comprendre à un moment qu’on n’est juste pas en train d’être vivant.

J’étais un automate qui tournait, qui bossait, pour obtenir de l’argent. Pour quoi faire ?

C’est TRAGIQUE !!

C’est pour cela qu’on va chez un thérapeute, que l’on s’engage sur une voie spirituelle. Parce que nous souffrons de cette situation.

 

 

 

 

 

 

FAIRE, faire, 

répondre aux injonctions des autres, on se coupe de ce qui est vivant en nous.

Le corps s’arrête complètement.

C’est mon corps qui m’a arrêté 2 fois qui a dit stop !

Pour le 1er burn-out, je n’ai pas compris entièrement ce qui m’arrivait. J’ai compris qu’il fallait que je réponde moins aux sollicitations extérieures.

Pour le 2e burn-out, j’étais mon propre patron. 

J’ai pris 25 kilos, cela m’a ramené au corps.

Imagine, tu prends une allumette et tu mets dessus quelque chose de très lourd, elle casse. L’allumette, c’est notre corps. Du coup, l’allumette s’épaissit pour tenir le choc.

C’est possible de faire un burn-out d’altruisme, il a été plus dur que le 1er.

Ce n’était pas évident de prendre la responsabilité de ce qui m’arrivait à 100%.

 

Le syndrome d’épuisement : une synthèse. Voilà un article pour aider à mieux connaître les mécanismes du burn-out.

 

 

La BASE du burn-out :

Notre corps n’est pas respecté : pas de mouvement, notre alimentation est incorrecte, le sommeil de mauvaise qualité, la respiration oubliée.

On ne va jamais être heureux, c’est une programmation dans notre tête !

Ce qui vous permet de goûter le bien-être, c’est le corps.

Nous confondons la qualité d’être avec une quantité de remplissage (ce que nous faisons). On remplit, on remplit, en continuant à sentir le même manque.

C’est faire toujours plus. Et la loi dit que toujours plus de la même chose donne toujours le même résultat.

En faisant cela, nous ne sommes pas nourris. Nous avons à trouver une nourriture plus subtile, en recherchant la qualité. Cela demande de traverser une zone terrifiante. On la perçoit comme du vide avec une impression de ne pas exister.

 

 

 

Goûter son existence

C’est la conscience en nous qui aspire à se sentir existé en tant que nous. C’est le projet de tous.

Une fois que je me suis rencontrée, que j’ai goûté ma propre existence, je peux faire ceci, je peux faire cela.

C’est le remplissage de mon existence, sinon le reste est vain.

On ne nous a pas appris à goûter notre existence.

On commence notre vie par cette coupe vide ! Nous sommes désensibilisés. Ce que nous avons n’est jamais assez.

 

 

 

 

 

 

 

La ou les questions fondamentales :

  • Est-ce que je change de mode de vie à partir de ce que je sais ?
  • Qu’est-ce que je fais concrètement ?
  • Je n’ai pas d’excuses.
  • Si je ne mets pas ma vie en adéquation, que se passera-t-il ?

 

 

Mes besoins : 

Ralentir, je veux me sentir existé.

Si je ne suis pas un bon compagnon pour moi, si je ne suis pas capable de passer une heure avec moi sans rien faire, sans m’ennuyer : l’agitation arrive, c’est un signal clair.

Je ne suis pas dans la joie d’être.

 

Je vous propose de lire cet article où je vous explique ce que j’ai mis en place pour sortir d’un burn-out que j’ai également vécu, il y a quelques années maintenant. Comment je suis sortie de l’épuisement durablement ?

 

Mon souhait :

Reprendre ma vie en main, redécouvrir cette capacité à faire des choses que je ne faisais plus, vivre pour moi-même, être bien avec moi-même.

Je veux bouger, manger correctement, respirer, avoir un bon sommeil, danser, vivre.

Sentir mon corps bouger, onduler, ralentir, se nourrir, VIVRE.

 

Merci pour votre lecture  🙏💐

Je vous propose de m’écrire un commentaire juste en dessous si cela est juste pour vous.

 

Carole  😊

 

 

 

De la lecture supplémentaire ?

 

🌸 Désamorçons notre mental et son lot de pensées négatives.

🌸 9 astuces pour perdre du poids naturellement.

🌸 Appliquer ces 11 actions pour améliorer votre sommeil.

🌸 5 propositions pour le bien-être d’une infirmière.

Partager