Comment sortir de la solitude liée à votre fatigue, votre épuisement ?

 

Peut-être avez-vous connu dans votre vie un moment de grande fatigue, où votre corps ne récupère plus ? Un moment où au réveil la fatigue est toujours là. La nuit n’a pas permis la récupération.

Vous vous sentez dépassé par la somme de choses à faire ou à vivre.

Ce sentiment de solitude peut être présent. Vous vous sentez seule. Vous n’arrivez pas à parler de ce que vous vivez. Et parfois, en parlant, votre entourage n’entend pas, ne comprend pas. Cela accroît votre sentiment de solitude.

Vous ressentez également de la peur, peur de ne pas arriver à sortir de cet état. Peur de sentir votre joie disparaître. Peur de cette faiblesse qui revient sans cesse.

Et vous vous sentez coupable, vous vous sentez fautive de cette situation que vous vivez. Vous vous dites : « c’est de ma faute si je suis comme ça ». 

 

Je vous propose de cet article : 3 idées reçues sur la fatigue + 1, et oui !

 

Et là, la honte apparaît. Cela vous bloque, vous ne parlez plus, c’est devenu trop lourd. C’est douloureux, insupportable.

Ces sentiments-là peuvent être enfouis, à peine reconnus, donc non exprimés. Ou bien vous les ressentez mais vous ne savez pas comment les dire et surtout avec qui en parler.

Je vous propose 3 clés pour envisager une sortie de ces vécus douloureux :

 

1 – Prendre conscience de ce vécu de solitude.

Ce sentiment d’être seule au monde avec cette fatigue qui n’en finit plus. Ce sentiment de solitude, je l’ai entendu plus d’une fois. Pourtant, vous n’êtes pas seule. Il y a du monde autour de vous, sauf si vous habitez une île déserte.

Est-ce que vous voulez bien prendre un moment pour que nous regardions ensemble les personnes que vous rencontrez dans votre vie, conjoint, enfants, parents, famille, amis, voisins, collègues, professionnels : médecins, psychothérapeute, sophrologue …

Parmi ces personnes, quelles sont celles avec qui vous vous sentez bien, avec qui vous pourriez envisager de parler ? 

Prendre conscience de son sentiment de solitude, savoir qu’il est là, tapi, et qu’il n’améliore pas votre situation.

 

2 – Demander de l’aide

Nous sommes dans une société qui s’est construite depuis plusieurs décennies sur le délitement du lien social. Il y a de plus en plus de repli, et demander de l’aide n’est pas si simple. 

Demander de l’aide à un conjoint, un ou une amie, un collègue, un voisin ou un professionnel, c’est commencer à sortir de ce sentiment de solitude.

Je vous encourage de tout mon cœur à vous autoriser à demander de l’aide. Vous aurez surement la surprise d’une rencontre, d’une écoute.

 

Une autre lecture pour vous aider : 5 étapes pour retrouver le moral, si vous êtes épuisées.

 

3 – Demander de l’aide à un professionnel.

Demander de l’aide à un professionnel, c’est se donner les moyens de sortir d’une situation sans issue.

Des études ont montré que les gens en souffrance, guérissent plus vite quand ils rencontrent et expriment leur vécu à une personne bienveillante et empathique.

Je suis une professionnelle de l’accompagnement. Je suis infirmière depuis 30 ans. Je suis psycho-praticienne depuis 13 ans. Je souhaite vous venir en aide.

Mon souhait, mon intention est d’être à l’écoute de votre vécu intime de cette situation d’épuisement. Mon accompagnement est pour les femmes épuisées, leur permettre de retrouver la santé, la vitalité. Je connais bien le sujet. Je sors enfin d’un épuisement qui a duré trop longtemps et mes recherches m’ont permis de retrouver la pleine santé. Et c’est ce que je vous propose aujourd’hui, un accompagnement pour aller vers plus de santé.

Agir en faveur de sa santé est possible. Se sont des actions nouvelles, simples pour obtenir un résultat efficace, différent.

Merci pour votre lecture 💐

Carole

Partager